lejardindeloubli

« Le jardin de l’oubli » de Clarisse Sabard

« Le jardin de l’oubli » de Clarisse Sabard

Inlassablement, j’aime l’idée de me perdre dans les livres enchanteurs de Clarisse Sabard. Ses histoires font poindre en moi cette sensation familière que j’ai plaisir à retrouver dans chacune de ses parutions. Ses héroïnes du passé sont invariablement combatives et le revendiquent ; quant à celles du présent, la confrontation avec leurs ancêtres fait naître un questionnement nécessaire pour leur construction en devenir.

La mémoire, les écrits, l’oubli, les arts, la littérature, une Agathe persévérante et courageuse, une Faustine maladroite et tâtonnante, celles et ceux qui les ont connues. C’est avec ce savant mélange d’ingrédients imparables que la romancière a, encore une fois, parsemé mon ciel de lectrice d’étoiles, mais aussi d’un espoir, celui du rêve d’Agathe qui ne cesse de briller en quête de renaissance d’un jardin que je ne peux désormais plus me résigner à faire tomber dans l’oubli.


4ème de couverture (résumé) :

La jeune Agathe, repasseuse, fait la connaissance de la belle Otero, célèbre danseuse, dans la villa dans laquelle elle est employée. Une rencontre qui va bouleverser sa vie, deux destins liés à jamais par le poids d’un secret.

Un siècle plus tard, Faustine, journaliste qui se remet tout juste d’une dépression, se rend dans l’arrière-pays-niçois afin d’écrire un article sur la Belle-Epoque. Sa grand-tante va lui révéler l’histoire d’Agathe, leur aïeule hors du commun.
En plongeant dans les secrets de sa famille, la jeune femme va remettre en question son avenir. Et la présence du ténébreux mais très secret Sébastien y est également pour quelque chose…

Le jardin de l’oubli de Clarisse Sabard aux éditions Charleston, 2019

« Paroles d’artiste » – Frida Kahlo

« Paroles d’artiste » – Frida Kahlo

J’ai longuement fixé les peintures de Frida Kahlo. Je les ai observées, scrutées, décortiquées, élément par élément, couleur par couleur. C’est curieux comme une âme artiste est capable de nous instiller sa souffrance en nous abandonnant une parcelle de son existence, simplement. Je l’ai sentie tâtonner au travers de ses œuvres, traverser péniblement les méandres du désespoir, j’ai vu la noirceur l’engloutir, comme quelqu’un d’impuissant, interdit d’action. J’ai entendu un cri de douleur déchirant retentir et, soudain, l’éclosion s’est produite : l’artiste était né. Celui avec un A majuscule, celui qui nous hypnotise avec le mystère et la force émanant de ses œuvres, celui qu’elle rejette et refuse d’incarner. Et pourtant, à travers les pages de « Paroles d’artiste », elle m’a dévoilé le contraire. Elle m’a montré la voie du courage, celle d’une femme déterminée, d’un être unique au tempérament brumeux et sombre.

Personnellement, j’ai beaucoup apprécié la lecture de ce petit livre des éditions FAGE car ce format permet de s’initier à l’œuvre d’un artiste de manière succincte en s’attardant sur une forme de rapport intime de l’artiste à son public. C’est une sorte d’initiation à son univers créatif, à son monde intérieur par le biais de propos, de réflexions et de présentation de quelques œuvres emblématiques.

Et vous, ces mini livres sur les artistes vous tentent ou vous les avez déjà découverts ?

Vous appréciez l’univers de Frida Kahlo ?


Résumé (4ème de couverture) / Édition bilingue francais-anglais

« J’en ai strictement rien à foutre de ce que tout le monde peut bien penser. Je suis née pute, je suis née peintre, je suis née chieuse, mais j’ai été heureuse tout au long de ma vie. (…) Je suis simplement qui je suis, mais toi, qui es-tu ? »

Frida Kahlo, Paroles d’artiste, FAGE éditions, 2017