lamemoiredesembrunsdekarenviggers

« La mémoire des embruns » de Karen Viggers

« La mémoire des embruns » de Karen Viggers

Posé sur une surface bancale, le livre vacille avec fragilité. Les paupières mi closes, je distingue les pages qui se déplient au gré du hasard, sous l’impulsion d’une bourrasque d’air marin. L’eau salé caresse mon visage, mes cheveux ondulent avec le vent, et mon imagination m’ancre dans ces contrées vivaces, sauvages, inconnues, mais si majestueuses. Je me sens hypnotisée par la Nature australienne. Une mélancolie vertigineuse déferle sur le papier renfermant cette histoire. Chaque paragraphe transporte une tristesse constante de réalisme, chaque dialogue comporte un souffle de regrets, et Karen Viggers me charme davantage à mesure que les secrets abrités par l’île Bruny et son phare se dévoilent.

L’histoire contée par la romancière, c’est un hommage chaleureux et grave à la fois à l’honneur guidant nos choix, à l’amour balayant nos erreurs et à la dignité apaisant nos souffrances. Quelques jours après ma lecture, les émotions m’étreignent encore, les paysages se matérialisent dans mon imagination, et « la mémoire des embruns » sommeille dans mon esprit.

Avez-vous déjà entrepris un voyage livresque en Australie à travers les romans de Karen Viggers ?


4ème de couverture (résumé) :

Mary est âgée, sa santé se dégrade. Elle décide de passer ses derniers jours à Bruny, île de Tasmanie balayée par les vents où elle a vécu ses plus belles années auprès de son mari, le gardien du phare. Les retrouvailles avec la terre aimée prennent des allures de pèlerinage. Entre souvenirs et regrets, Mary retourne sur les lieux de son ancienne vie pour tenter de réparer ses erreurs. Entourée de Tom, le seul de ses enfants à comprendre sa démarche, un homme solitaire depuis son retour d’Antarctique et le divorce qui l’a détruit, elle veut trouver la paix avant de mourir. Mais le secret qui l’a hantée durant des décennies menace d’être révélé et de mettre en péril son fragile équilibre.
Une femme au crépuscule de sa vie, un homme incapable de savourer pleinement la sienne, une émouvante histoire d’amour, de perte et de non-dits sur fond de nature sauvage et mystérieuse.

La mémoire des embruns de Karen Viggers aux éditions Le lire de poche, 2016

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.