« La part des ténèbres » de Stephen King

« La part des ténèbres » de Stephen King

Un magma gris boueux. Jamais, auparavant, une couleur et une matière ne s’étaient imposées avec une telle force dès le début d’une lecture. Chaque action décrite, chaque évènement, chaque personnage est imbibé de cet infâme et sordide mélange qui dérange et colle à la peau.

Thad Beaumont incarne ce héros que l’on aime plaindre, et son homologue des ténèbres, George Stark, celui que l’on suit avec une avidité repoussante. Le King a l’art et la manière de flirter avec les contours d’un manichéisme presque caricatural. Ces personnages ne cessent de se confondre dans un chaos vertigineux dont on se languit, pourvu que le supplice s’achève enfin. Qui écrit ? Qui est coupable de ces horripilants meurtres ? Qui agit ? Qui réfléchit ? Qui orchestre ? Qui exécute ?

La Nature qui les entoure est aussi inquiétante ; le lecteur n’a de cesse de se questionner sur ces massifs envols macabres de moineaux ; sur ce corps humain qu’il possède mais n’en soupçonne jamais la structure défaillante et les ravages qu’il est capable d’engendrer parfois.

J’ignore ce qu’il en est de vous, mais je suis convaincue qu’observer les moineaux ne sera, désormais, plus jamais pareil.

Vous arrive-t-il aussi qu’une lecture symbolise, d’une manière si vive, une couleur ?


4ème de couverture (résumé) :

« Tu croyais pouvoir te débarrasser de moi. Tu pensais qu’avec un enterrement bidon pour mes fans et pour la presse, tout serait réglé. Tu te disais : « Ce n’est qu’un pseudonyme, il n’existe même pas. » Tu te disais : « Fini George Stark, maintenant consacrons-nous à la vraie littérature… » Pauvre naïf ! Non, ne t’imagine pas que tu vas pouvoir si facilement te débarrasser de moi. Je suis ton double, ta part de ténèbres… Et j’aurai ta peau ! »
 
Thad Beaumont et son pseudonyme George Stark n’ont fait qu’un pendant douze ans. Jusqu’à ce jour où l’écrivain décide d’écrire sous son vrai nom. Alors, quand on a signé des thrillers ultraviolents, se venger de celui qui a voulu vous faire disparaître est un réel plaisir…

La part des ténèbres de Stephen King aux éditions Le livre de poche, 1989

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.